Ressource en auto-formation : Entretien avec Carlos César Arbeláez (Rencontres 2011)

Carlos César Arbeláez, cinéaste colombien qui a eu le prix de Cinéma en Construction [Rencontres Cinémas d'Amérique latine de Toulouse], présente son premier long métrage de fiction, Los colores de la montaña, qui montre à travers des enfants, une relation d’amitié située dans les très difficiles ci...
cours / présentation - Création : 20-03-2011
Par : Carlos César ARBELÀEZ, Odile BOUCHET
Partagez !

Présentation de: Entretien avec Carlos César Arbeláez (Rencontres 2011)

Informations pratiques sur cette ressource

Langue du document : Espagnol
Type : cours / présentation
Niveau : licence, master, doctorat
Durée d'exécution : 15 minutes 38 secondes
Contenu : vidéo
Document : video/mp4
Poids : 129.33 Mo
Droits d'auteur : libre de droits, gratuit
Droits réservés à l'éditeur et aux auteurs. Tous droits réservés aux auteurs et à l'Université Toulouse II-Le Mirail

Description de la ressource en auto-formation

Résumé

Carlos César Arbeláez, cinéaste colombien qui a eu le prix de Cinéma en Construction [Rencontres Cinémas d'Amérique latine de Toulouse], présente son premier long métrage de fiction, Los colores de la montaña, qui montre à travers des enfants, une relation d’amitié située dans les très difficiles circonstances que vivent les paysans des villages d’Antioquia, zone très affectée par la guerre et les déplacements de population. Le projet a mis une dizaine d’années à se réaliser, le travail avec les enfants est très gratifiant mais exige une grande patience, et le film a du succès en Colombie et en France aussi. Carlos César Arbeláez, cineasta colombiano que ganó Cine en Construcción, presenta su primer largometraje de ficción, Los colores de la montaña, que muestra a través de niños una relación de amistad situada en las muy difíciles circunstancias vividas por los campesinos de los pueblos de Antioquia, zona muy afectada por la guerra y los desplazamientos de población. El proyecto tardó unos diez años en llevarse a cabo, el trabajo con niños es grato pero requiere una gran paciencia, y la película tiene éxito en Colombia y Francia también Interview : Odile Bouchet Transcription et traduction : Lucie Dubas-Moorhouse et Chloé Le Vacon.

"Domaine(s)" et indice(s) Dewey

  • Histoire générale de l'Amérique du Sud (980)
  • Cinéma, Radio, télévision (communication) (302.234 )

Domaine(s)

Intervenants, édition et diffusion

Intervenants

Fournisseur(s) de contenus : Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM, Nathalie MICHAUD

Édition

  • Université Toulouse II-Le Mirail

Diffusion

Document(s) annexe(s) - Entretien avec Carlos César Arbeláez (Rencontres 2011)

Partagez !

AUTEUR(S)

  • Carlos César ARBELÀEZ
  • Odile BOUCHET

DIFFUSION

Cette ressource en auto-formation vous est proposée par :
Canal-U - accédez au site internet
Sur les réseaux sociaux :

ÉDITION

Université Toulouse II-Le Mirail

EN SAVOIR PLUS

  • Identifiant de la fiche
    6799
  • Identifiant OAI-PMH
    oai:canal-u.fr:6799
  • Schéma de la métadonnée
  • Entrepôt d'origine
    Canal-U
  • Publication
    20-03-2011

Ressources en auto-formation sur les mêmes thèmes

Présentation de la ressource en auto-formation Entretien avec Priscila Padilla (Cinélatino 2013) cours / présentation
19/03/2013
Entretien avec Priscila Padilla (Cinélatino 2013)
Auteur(s) : PADILLA Priscila, BOUCHET Odile
Description : Entretien avec Priscila Padilla / Entrevista con Priscila Padilla (Cinélatino 2013). Entretien filmé mené par Odile Bouchet. Toulouse : Festival Cinélatino, 15-24 mars 2013. Documentariste colombienne qui a beaucoup filmé les femmes, Priscila Padilla travaille depuis cinq ans avec les Wayuu, peuple ...
Présentation de la ressource en auto-formation Entretien avec Óscar Ruiz Navia (Rencontres 2010) cours / présentation
22/03/2010
Entretien avec Óscar Ruiz Navia (Rencontres 2010)
Auteur(s) : RUIZ NAVIA Óscar, BOUCHET Odile
Description : Óscar Ruiz Navia, cinéaste colombien, présente son premier long métrage, La Barra, où il montre un lieu assez reculé de la côte du Pacifique. Il travaille avec beaucoup d’acteurs locaux, la plupart sont du village, et deux acteurs professionnels. Il évoque le passage dans un village d’un homme dont ...