Ressource en auto-formation : Paramètres de la lecture affectivo-identitaire dans le discours pédagogique / Mouna Chemli

Les paramètres de la lecture affectivo-identitaire dans le discours pédagogique / Mouna Chemli. Les préoccupations actuelles reliées à l’enseignement de la littérature tentent de tenir compte des différents aspects cognitifs, métacognitifs, sociaux et surtout affectifs du développement de l’appren...
cours / présentation - Création : 22-10-2008
Par : Mouna CHEMLI
Partagez !

Présentation de: Paramètres de la lecture affectivo-identitaire dans le discours pédagogique / Mouna Chemli

Informations pratiques sur cette ressource

Langue du document : Français
Type : cours / présentation
Niveau : licence, master
Durée d'exécution : 18 minutes 4 secondes
Contenu : vidéo
Document : video/mp4
Poids : 44.01 Mo
Droits d'auteur : libre de droits, gratuit
Droits réservés à l'éditeur et aux auteurs. Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.

Description de la ressource en auto-formation

Résumé

Les paramètres de la lecture affectivo-identitaire dans le discours pédagogique / Mouna Chemli. Les préoccupations actuelles reliées à l’enseignement de la littérature tentent de tenir compte des différents aspects cognitifs, métacognitifs, sociaux et surtout affectifs du développement de l’apprenant. D’ailleurs, tous ceux qui sont concernés par la pratique du texte littéraire peuvent convenir de l’influence des attitudes et des émotions dans ce domaine. C’est dans ce sens que nous proposons une réflexion sur la lecture affective qui s’avère un tournant important dans les nouvelles orientations didactiques qui s’intéressent à la reconfiguration du texte par le lecteur réel. Un premier constat s’impose : le plus souvent le sujet lecteur placé à l’intérieur du monde de fiction « pendant la durée du jeu, tient ce monde et ses habitants pour vrai » et il adopte une position plutôt affectivo-identitaire car le discours pédagogique qui accompagne le texte littéraire fait écho aux représentations et aux émotions des jeunes lecteurs. Ceux-ci se retrouvent dans l’univers fictif à travers les personnages qui se réfèrent à leur vie et à leur système de pensée. Le lecteur adopte ainsi une position affective quand il focalise sur les émotions, les sentiments suscités par les expériences des personnages. D’ailleurs, parmi les habiletés mises en jeu durant la lecture littéraire, on distingue bien le processus d’élaboration qui permet à l’apprenti lecteur de dépasser « la lecture expliquée » pour « la lecture impliquée » (Jean-Louis Dumortier et Marlène Lebrun) et d’aller plus loin que les attentes pédagogiques, ce qui lui permet de réagir d’une façon émotive et de développer sa sensibilité littéraire. Rosenblatt, lui, parle de moments de fusions ou de conflits avec le personnage et ce que ces moments peuvent alimenter dans la conscience du lecteur. Et parce que notre pensée s’est nourrie de cette dernière, nous nous interrogerons sur les pratiques effectives qui favorisent ce rapport particulier au texte en classe de FLS. - Quelles seraient les stratégies mises en œuvre par le discours pédagogique pour déclencher ce type d’attachement au texte littéraire ? Convient-il au plan didactique d’encourager la lecture subjective dite « impressionniste » ? - Quelles seraient les risques de cette lecture fusionnelle ? Comment initier les jeunes lecteurs à ne pas aller à l’encontre des donnés objectifs du texte et à brider le subjectivisme inhérent à ce type de lecture ? Ces premières considérations qui ouvrent au problème de la subjectivité dans l ‘interprétation du texte littéraire à l’école s’inspirent d’une recherche que nous menons actuellement sur le rapport au personnage dans le milieu scolaire tunisien. Intervention faite dans le cadre du colloque international "Le texte du lecteur" organisé par l'equipe de recherche "Lettres, Langages et Arts (LLA). Université de Toulouse-Le Mirail, 22-24 octobre 2008. * L'illustration utilisée pour l'affiche et le programme est une image de synthèse réalisée par Toviraaj Ramcharit. > Une liste de références documentaires est accessible (format pdf) dans l'onglet "A télécharger" du programme d'ouverture du colloque.

"Domaine(s)" et indice(s) Dewey

  • Littérature (800)
  • Le livre (002)

Domaine(s)

Intervenants, édition et diffusion

Intervenants

Fournisseur(s) de contenus : Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM, Samir BOUHARAOUA

Édition

  • Université Toulouse II-Le Mirail

Diffusion

Document(s) annexe(s) - Paramètres de la lecture affectivo-identitaire dans le discours pédagogique / Mouna Chemli

Partagez !

AUTEUR(S)

  • Mouna CHEMLI

DIFFUSION

Cette ressource en auto-formation vous est proposée par :
Canal-U - accédez au site internet
Sur les réseaux sociaux :

ÉDITION

Université Toulouse II-Le Mirail

EN SAVOIR PLUS

  • Identifiant de la fiche
    4149
  • Identifiant OAI-PMH
    oai:canal-u.fr:4149
  • Schéma de la métadonnée
  • Entrepôt d'origine
    Canal-U
  • Publication
    22-10-2008

Ressources en auto-formation sur les mêmes thèmes

Présentation de la ressource en auto-formation Observation des territoires mentaux, adolescents et interprétation du "Passeur" de Lowry / M. Burgos, M. Hebert cours / présentation
22/10/2008
Observation des territoires mentaux, adolescents et interprétation du "Passeur" de Lowry / M. Burgos, M. Hebert
Auteur(s) : BURGOS Martine, HEBERT Manon
Description : Perspectives croisées Québec-France-Burkina Faso: observation des « territoires mentaux » convoqués par différents types d’adolescents dans l’interprétation du roman "Le passeur" de Loïs Lowry / Martine Burgos et Manon Hebert. L’objectif de ces deux études a été d’analyser et de comparer les réactions ...
Présentation de la ressource en auto-formation Comment de jeunes élèves apprennent à construire leur parole de lecteur / Sophie David cours / présentation
22/10/2008
Comment de jeunes élèves apprennent à construire leur parole de lecteur / Sophie David
Auteur(s) : DAVID Sophie
Description : Entre singularité et altérité : comment de jeunes élèves apprennent à construire leur parole de lecteur / Sophie David. L’acte de lecture se pose en réception, ce qui suppose pour le sujet repli vers une intériorité qui ne se laisse pas forcément dévoiler. Mais ce serait un leurre de s’en tenir ...