Enseigner avec le numérique

ECOPARA : (Re)penser la transition secondaire/supérieur en réunissant les équipes de lycée et de premier cycle

Afin de réfléchir et de faciliter la transition secondaire/supérieur, l'Université de Technologie de Troyes a mis en place un espace de co-construction pédagogique, d'analyse et de recherche-action croisée réunissant des enseignants et enseignant-chercheurs qui interviennent en classes de terminale ou en premier cycle de l'enseignement supérieur.

Appel à manifestation d'intérêt - 11.06.2019
Auteur(s): Yann VERCHIER

Pourquoi un espace d'échange, de partage et de réflexion autour des pratiques ?

La transition entre le secondaire et le supérieur est une rupture importante dans la scolarité des élèves. En effet :

  • les modes d'enseignement
  • les modalités d'évaluation
  • les structures d'encadrement

diffèrent de part et d'autre du baccalauréat. Il en résulte des difficultés d'adaptation pour les nouveaux étudiants qui peuvent donner lieu à des échecs en premier cycle. 

Afin de faciliter cette transition, il était donc essentiel de réunir les équipes qui interviennent en classe de terminale et celles qui interviennent en Tronc Commun à l'U.T.T. (2 premières années de formation) afin de :

  • réfléchir
  • analyser
  • concevoir

des solutions pédagogiques et didactiques.

Le "Démonstrateur" ECOPARA a été conçu comme un lieu d'échange. Les enseignants de l'U.T.T. ont travaillé avec 6 lycées de l'agglomération troyenne. Ils ont rencontré et obtenue le soutien :

  • du Rectorat de Reims
  • des proviseurs des différents lycées partenaires

dans le but de leur présenter le projet et d'avoir leur aval et avis pour associer des enseignants de lycées au dispositif.

Le projet ECOPARA a, au final, mobilisé en moyenne 25 enseignants (15 du secondaire et 10 du supérieur) des spécialités mathématiques et physique ou chimie.

Au rythme d'une réunion tous les 2 mois, le programme de travail a été organisé autour :

  • des analyses croisées des programmes du secondaire et du supérieur
  • des sondages pour connaître le ressenti des nouveaux étudiants quant aux difficultés rencontrées au début de leur formation dans le supérieur
  • des tests de positionnement disciplinaires pour évaluer les fragilités des élèves quant à la formation du secondaire
  • des propositions afin d'améliorer la transition didactique et pédagogique entre le secondaire et le supérieur

Ce travail a été accompagné par :

  • l'E.S.P.E. de Reims (futur INSPE - Instituts Nationaux Supérieurs du Professorat et de l'Education)
  • des inspecteurs d'académie
  • des inspecteurs pédagogiques régionaux

de mathématiques et de sciences physiques afin d'engager les équipes dans une démarche de recherche-action.

Des actions ciblées et co-construites

Durant les 2 années de montage du projet, en plus des réunions bimestrielles, des actions thématiques ont été réalisées afin d'enrichir la culture commune des différents participants. Des temps d'observation croisée (secondaire/supérieur et supérieur/secondaire) ont permis aux participants d'aller observer les modalités pédagogiques avant ou après le bac. Ces temps ont mis en évidence :

  • des degrés d'autonomie très variés chez les élèves
  • des contenus scientifiques traités avec plus ou moins de profondeur
  • des acquis supposés

1 - Des séances de travaux pratiques ont été conçues et animées conjointement par un enseignant du secondaire et du supérieur dans le but de confronter les lycéens aux attendus du supérieur, mais aussi afin de co-construire des séquences favorisant la transition lycée/supérieur.

2 - Des ateliers de découverte de problématiques d'ingénierie ont aussi été mis en place dans le cadre du projet, afin de permettre aux élèves (mais aussi aux enseignants du secondaire) de voir une contextualisation des enseignements réalisés dans le secondaire.

3 - Enfin, en vue de prendre en compte la réforme du lycée et l'évolution des compétences des élèves associée à ces changements, des séminaires thématiques ont été organisés.

  • L'un, animé par un binôme d'ingénieur pédagogique a proposé aux enseignants (secondaire et supérieur) de réfléchir et d'analyser les compétences supposées ou attendues chez les apprenants
  • Un second, sur la réforme du lycée, a été animé par des inspecteurs (I.A.-I.P.R.) et a apporté des éléments permettant de réfléchir à l'alignement entre les attendus du supérieur, la formation du secondaire et les modalités recrutement et de remise à niveau des futurs étudiants.

Des lieux dédiés à l'expérimentation

Dans le cadre du projet ECOPARA, l'U.T.T. s'est dotée d'un lieu de réflexion, d'expérimentation et d'innovation constitué d'une salle au mobilier modulaire et dotée d'outils technologiques permettant un travail collaboratif.

Afin de pouvoir réaliser des capsules vidéo qui seront mises à disposition des étudiants pour permettre un renforcement méthodologique ou didactique, un studio d'enregistrement intégré (RapidMooc) a été installé dans les locaux.

Ces différents lieux, qui vont être complétés par une salle d'apprentissage active, sont ouverts aux partenaires du projet

  • lycées
  • rectorat
  • ESPE de Reims

dans le but de prolonger le travail de collaboration initié et développé dans ce projet.

Publication : 11.06.2019

Auteur

Yann Verchier

D.r., Enseignant, responsable des projets Bac-3/+3

Université de Technologie de Troyes

Contactez Yann Verchier