Égalidroit : utiliser les réseaux sociaux pour mieux faire connaître les études juridiques

Le projet Égalidroit vise à réduire les erreurs d'orientation en renouvelant la manière de communiquer en direction des lycéens sur les études juridiques, mais aussi à faire découvrir le monde du droit à de futurs étudiants qui n'y penseraient pas au premier abord.

Appel à manifestation d'intérêt - 17.12.2019
Auteur(s): Guillaume Simiand

Lutter contre les erreurs d'orientation

Le succès croissant ces dernières années des études juridiques est allé de pair avec le maintien à un niveau élevé du taux d'échec dans ces filières, qui peut atteindre localement jusqu'à 75% d'une cohorte. Si ce phénomène s'explique en partie par l'arrivée à l'université d'étudiants insuffisamment armés pour entreprendre des études supérieures, l'expérience suggère qu'il est aussi attribuable pour une large part à une mauvaise orientation. Ces nombreuses mésorientations sont le symptôme d'une méconnaissance à la fois du contenu et du rythme des études de droit, des emplois dont elles ouvrent les portes, et des réalités du marché du travail dans ces diverses professions.

 

Atteindre les lycéens et les étudiants en réorientation

Égalidroit comporte 2 grandes actions.

La 1ère offre une collection de ressources explorant l'imaginaire du droit :

  • imaginaire dans les fictions populaires (cinéma, télévision, BD), dont les représentations sont dominantes chez un très grand nombre de lycéens (tous ceux, en réalité, qui n'ont pas de juristes dans leur famille proche), et dans la culture savante (peinture classique, littérature)
  • représentations coloniales et post-coloniales de la justice
  • initiation à l'art oratoire via une anthologie de plaidoiries, le thème rencontrant ces derniers temps un grand succès

La seconde action cherche à relever frontalement et manière innovante ce défi : permettre à toutes et tous ceux qui envisagent des études juridiques de s'en faire l'idée la plus exacte possible, tant du point de vue académique que des débouchés. Dans ce but, Égalidroit se porte sur le terrain des apprenants les réseaux sociaux, et notamment YouTube, premier réflexe des lycéens dans la recherche d'informations.

Une revue a été conduite des tentatives précédentes qui n'ont pas trouvé leur public pour analyser les causes de ces échecs, et mission a été confiée aux étudiants du Master Multimedia Interactif (MMI) de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de formuler des propositions susceptibles d'être réellement entendues par ce public difficile à toucher par les voies de communication institutionnelle.

 

DecoD, une plateforme de témoignages de pair à pair

Leur proposition s'appuie sur une plateforme nommée DecoD, hébergée par l'U.N.J.F., qui permet aux lycéens de découvrir des témoignages sur ces études à 360 degrés de .

  • leurs pairs (autres lycéens exprimant leurs doutes ou leurs représentations plus ou moins erronées de l'univers juridique)
  • des étudiants de 1ère année
  • des étudiants plus avancés
  • de jeunes professionnels
  • des universitaires

Comme sur les sites de vidéos auxquels ils sont habitués, chaque témoignage, en vidéo et /ou en podcast, propose de rebondir sur d'autres témoignages. À travers cet écosystème de voix, le futur étudiant découvre pas à pas le monde dans lequel il s'apprête à s'engager ; après avoir visité la plateforme, il ne peut que ressortir avec une idée passez précise de ce qui l'attend, au négatif comme au positif.

Pour les amener à cette plateforme, une véritable campagne de communication sur les réseaux sociaux a été conçue ; elle commencera le 17 décembre 2019, au moment où les recherches en vue des inscriptions sur Parcoursup entrent pour beaucoup dans une phase active.

Ce projet, ambitieux par son ampleur, est susceptible d'avoir un véritable impact : la campagne a été conçue à partir de la grammaire symbolique des réseaux qui la portent, et non à partir de celle des institutions qui l'ont conçue. Égalidroit offre aussi une collection de portraits sensible à l'intérêt documentaire certain, une tranche de vie générationnelle de jeunes femmes et de jeunes gens inscrits dans l'univers du droit, exigeant, parfois difficile, mais essentiel aux libertés fondamentales.

1ère publication : 17.12.2019 - Mise à jour : 16.12.2019

Auteur

Guillaume Simiand

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Chargé de mission communication numérique

Contactez Guillaume Simiand