Les "open universities" : des universités à distance visant la démocratisation

Indira Gandhi National Open University considérée comme la plus grande université au monde en nombre d'inscrits (Photo: Charandeep Kumar).

Les premières "open universities" ont vu le jour il y a 50 ans. Depuis, elles se sont implantées dans de nombreux pays à travers le monde, en particulier en Asie. Institutions autonomes, elles visent l'ouverture à l'éducation au plus grand nombre.

Le terme "Open" en question

A l'heure du web 2.0, le terme "open" est omniprésent :

Ces expressions laissent penser à une éducation :

  • numérique
  • gratuite
  • libre
  • immédiatement accessible

Or, dans le paysage universitaire mondial, les "open universities" ou universités ouvertes en français, existent depuis un demi-siècle, à une époque où Internet n'avait pas encore vu le jour. Phénomène inconnu en France, les "open universities" se sont déployées dans de nombreux pays, à partir des années 1970. Si aucun recensement n'existe précisément, on peut estimer approximativement leur nombre à 70 dont près des 2/3 en Asie.

Alors :

  • que signifie "open" dans l'expression "open university" ?
  • de quel système de formation parle-t-on précisément ?

Une vision pédagogique

Ces universités sont qualifiées d'"ouvertes" car les conditions d'admission sont assouplies, voire abandonnées. Les étudiants sont libres de planifier leurs activités et peuvent cumuler des crédits, parfois obtenus en dehors de l'université. La médiation des apprentissages se fait principalement par le biais des Technologies de l'Information et de la Communication, de la radio et de la télévision, jusqu'au numérique en fonction des contextes nationaux.

Ces institutions visent aussi un enseignement de masse, avec parfois plusieurs centaines de milliers d'inscrits. Il peut même dépasser le million, comme c'est le cas en Asie. Citons à titre d'exemple l'Indira Gandhi National Open University, qui comptabilise à ce jour 3 millions d'inscrits.

Elles portent finalement un projet politique et social avec :

  • le souci de la montée en qualification des travailleurs et de l'adéquation aux besoins du marché
  • la volonté de démocratisation de l'enseignement aux populations les plus fragiles :
    • femmes
    • travailleurs immigrés
    • porteurs d'handicap
    • prisonniers
    • etc.

Des institutions autonomes

Les universités ouvertes, généralement nationales et publiques, sont définies comme des universités conçues spécifiquement pour offrir et accréditer des diplômes à distance.  Elles ne sont donc pas rattachées à une université traditionnelle et possèdent une organisation propre. Il s'agit d'institutions contrôlées par une administration centrale et autonome.

Cette autonomie comprend :

  • les aspects financiers
  • les modalités d'examen et d'accréditation
  • les programmes
  • les supports d'enseignement
  • les moyens de leur diffusion

S'agissant du modèle économique, une fois un seuil d'inscriptions atteint, ces institutions doivent être capables d'accueillir d'autres étudiants, sans augmentation proportionnelle des coûts unitaires.

À l'heure de l'Open Education

Aujourd'hui confrontées aux ressources éducatives en libre accès sur la toile, les "open universities" s'engagent dans le mouvement de l'Open Education, autant par souci économique que par nécessité d'affirmer haut et fort leur expertise dans le domaine de la démocratisation de l'éducation via les nouvelles technologies. Des "open universities" historiquement leader ouvrent la voie. Tel est par exemple le cas avec OpenLearn, filiale de l'Université Ouverte de Grande-Bretagne, qui propose un accès libre et gratuit à des ressources éducatives labélisées par la célèbre université.

1ère publication : 4.03.2019 - Mise à jour : 27.02.2019