Numérique et certification à distance

Télésurveillance d'épreuve : une expérimentation en formation à distance

Étudiants travaillant sur des ordinateurs© MESR / PICTURETANK

Le développement des formations à distance dans l'enseignement supérieur implique que les modalités de certification et de passage d'examens soient adaptées. Découvrez une expérimentation de télésurveillance d'épreuves en situation réelle à venir.

Innovation pédagogique - 10.12.2015
Auteur(s): Pierre Beust

La télésurveillance, un enjeu stratégique pour l'enseignement à distance

Passer les examens depuis chez soi est une question importante pour le développement de :

  • l'enseignement à distance
  • la formation continue

L'aménagement de conditions d'examens à distance permettra :

  • de rendre plus attractive une offre de formation à distance
  • d'améliorer les conditions de la réussite étudiante

Les besoins en France en ce domaine sont importants. Selon une estimation de la FIED, 45000 étudiants sont inscrits à distance sur l'ensemble de notre territoire. Si l'on considère qu'un étudiant doit passer environ 6 examens par an d'une durée moyenne d'une heure, on arrive à 270000 heures d'épreuves à surveiller. En estimant à 1700 heures annuelles un emploi à plein temps, on trouve ici une probabilité de près de 160 emplois, sans compter les heures qui découlent de la certification prévisible des MOOCs.

Les solutions possibles

Plusieurs solutions existent déjà grâce au numérique. On peut par exemple passer des :

  • oraux en web-conférence
  • examens sur des sites délocalisés partenaires (ex : centres d'enseignement à distance du réseau de la FIED, lycées français à l'étranger, etc.)

Une université peut faire appel à un service de télésurveillance comme ProctorU. Cette société américaine fondée en 2008 est spécialisée dans la télésurveillance d'épreuves. Cette solution est unique en France comme en Europe.

L'université de Caen a choisi d'utiliser et d'évaluer, dans des conditions réelles c'est-à-dire avec des "vrais" étudiants en cours de formation et d'évaluation. Cette modalité d'examens est une alternative aux examens présentiels dans le cadre d'une formation à distance.

Les objectifs de la télésurveillance

Les objectifs et les attentes de cette expérimentation soutenue par la MIPNES sont multiples :

  • évaluer les conditions d'examens sur un nombre significatif d'étudiants qui doivent passer une épreuve en ligne
  • déterminer les freins ou la demande des étudiants inscrits dans des formations à distance en termes de conditions d'examens en ligne
  • montrer que les conditions de vérification d'identité de l'étudiant sont bien remplies
  • s'assurer que la surveillance en ligne permet de garantir des conditions de non-triche équivalente à celle d'un examen classique réalisé dans l'établissement
  • réfléchir aux conditions de généralisation de l'expérimentation pour les formations à distance dans le cadre de l'offre de formation en ligne (intégralement à distance ou hybride) d'une université

Cet article contribue à la réalisation de la proposition n°17 "Prévoir l'usage systématique du numérique dans la formation et l'évaluation des étudiants" de la StraNES.

 

Publication : 10.12.2015

Partenaires

  • Université de Caen Normandie, représentée à travers le CEMU, service commun de l'Université de Caen en charge de la formation à distance
  • La société ProctorU, société américaine fondée en 2008 et spécialisée dans la télésurveillance d'épreuves

FIED

Logo de la Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance

La Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance est une association reconnue par le M.E.N.E.S.R. Son but est de fédérer dans un réseau les universités qui ont développé de l'enseignement à distance et en ligne.

Elle assure une représentation aux niveaux national et international de l'enseignement universitaire à distance français, en collaboration avec les organismes concernés :