Stratégie & Enjeux

Le numérique au cœur du projet stratégique du ministère

Cet agenda stratégique a pour ambition de faire du numérique un levier pour accompagner l'étudiant à chaque étape de son parcours : s'orienter, se former, s'insérer professionnellement puis mettre à jour régulièrement ses connaissances et compétences, dans un contexte en pleine mutation.

Article - 1.10.2013

Des priorités inscrites dans la loi

La loi du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche inscrit le numérique comme levier d'une université en mouvement.

Ainsi, l'article L.611-8 prévoit que "Les établissements d'enseignement supérieur rendent disponibles, pour les formations dont les méthodes pédagogiques le permettent, leurs enseignements sous forme numérique dans les conditions définies par la législation sur la propriété intellectuelle. Une formation à l'utilisation des outils et des ressources numériques et à la compréhension des enjeux associés est dispensée dès l'entrée dans l'enseignement supérieur. " Chaque établissement doit désormais nommer un vice président chargé de porter le numérique comme une priorité au coeur de l'établissement.

S'appuyant sur la loi, le M.E.S.R. a lancé trois chantiers prioritaires pour 2013 pour accélérer la révolution numérique dans l'enseignement supérieur :

  • la définition d'un agenda numérique pour l'enseignement supérieur français
  • la création d'une fondation pour coordonner le volet de l'agenda numérique dédié aux formations innovantes
  • l'ouverture de la première plateforme nationale de MOOCs, hébergeant, diffusant et valorisant, en France et à l'international, les MOOCs des établissements de l'enseignement supérieur français

L'agenda numérique de l'enseignement supérieur

L'agenda numérique définira la stratégie numérique de l'enseignement supérieur français pour les cinq prochaines années. S'appuyant notamment sur les initiatives innovantes déjà existantes et sur les propositions du comité d'orientation stratégique mis en place par le ministère, cet agenda repose sur quatre axes prioritaires :

Le numérique au service de la réussite et de l'insertion des étudiants

Le numérique est aujourd'hui un levier puissant pour accompagner l'étudiant à chaque étape de son parcours : s'orienter, se former, s'insérer professionnellement puis mettre à jour régulièrement ses connaissances et compétences.

Le numérique permettra ainsi :

  • de renforcer les mesures d'aide à l'orientation mises en place avec la loi du 22 juillet 2013
  • d'adapter les processus pédagogiques à la très grande diversité des publics universitaires d'aujourd'hui et de demain, en diversifiant les méthodes pédagogiques et les modes d'accès aux contenus et services pédagogiques : accompagnement plus personnalisé des étudiants, cours interactifs, interaction avec les enseignants, ressources pédagogiques fiables et disponibles en tout lieu, à tout moment
  • de compléter et enrichir les formations dispensées et de développer l'accès multiple aux apprentissages
  • de mettre en place une offre ambitieuse de formations en ligne, afin de lui donner davantage de visibilité nationale et internationale
  • de mieux accompagner les étudiants dans la préparation de leur insertion professionnelle et la poursuite de leur parcours de formation tout au long de la vie.

Financements

12 millions d'euros, dégagés sur l'actuel programme d'investissements d'avenir, seront mobilisables, par vagues successives, dans une logique d'appels à projets ouverts pour amorcer la création de cours et de cursus numériques de haute qualité.

Le numérique comme outil de rénovation des pratiques pédagogiques

Le deuxième axe prioritaire vise à mettre le numérique au coeur des activités des équipes pédagogiques.

Pour atteindre cet objectif, quatre enjeux majeurs :

  • former et accompagner les enseignants et les équipes pédagogiques à l'usage du numérique dans leurs pratiques pédagogiques,
  • renforcer les services d'ingénierie pédagogique pour accompagner les enseignants dans leurs pratiques et contribuer au développement de formations numériques innovantes
  • mieux reconnaître et valoriser, dans la carrière des enseignants chercheurs, leur investissement dans l'usage du numérique, en particulier pour le développement de formations
  • donner une impulsion forte à la recherche sur le numérique (les "digital studies") et notamment à la recherche dans l'e-éducation

Le numérique au coeur du développement de Campus d'@venir

Le numérique, par les changements pédagogiques qu'il induit, nécessite de repenser l'aménagement, la conception même des Campus d'@venir.

Deux dispositifs accompagneront cette transformation :

  • la signature le 11 avril 2013, à Strasbourg, d'une convention entre le M.E.S.R. et la Caisse des dépôts,
  • la nouvelle génération de contrats de projets Etat-Régions qui inscrit comme priorité la création de campus rénovés, modernisés, équipés pour la révolution numérique et exemplaires en termes de sobriété énergétique.

Le numérique pour une Université ouverte et attractive

France Université Numérique sera, à l'international, la vitrine des formations supérieures en France.

France Université Numérique est aussi un signe fort donné à tous les étudiants des pays francophones, où l'attente d'une offre de formation française en ligne est très forte.

Elle mettra à la disposition d'un public large, notamment dans les pays francophones, de nombreux cours gratuits dans toutes les disciplines et à terme la possibilité d'une certification et d'une diplomation. Une attention particulière sera portée aux besoins des pays en développement car France Université Numérique se veut également un outil de coopération efficace. Par ailleurs, les pays concernés pourront eux-mêmes participer à la production des cours par leurs enseignants : la plateforme leur sera ouverte pour rendre facilement accessible ces contenus.

Une fondation pour coordonner le volet formation de l'agenda

Une fondation France Université Numérique sera lancée au premier semestre 2014 sous forme de "fondation de coopération scientifique". Elle rassemblera les grands partenaires du volet formation de l'agenda stratégique du numérique établi par le M.E.S.R.

Les missions de la fondation

  • déployer un portail agrégeant les informations sur les formations numériques des établissements français, afin d'offrir une meilleure visibilité nationale et internationale
  • s'assurer de l'existence d'une offre de plateformes et encourager leurs créations pour héberger les formations numériques des établissements, qu'ils s'agissent de MOOCs certifiants, de formations en ligne diplômantes ou qualifiantes. Afin de lancer la dynamique, un consortium d'acteurs publics mettra une première plateforme à disposition des établissements
  • être un facilitateur pour aider à concevoir, améliorer, labelliser des formations numériques conçues et dispensées par un établissement ou par un ensemble d'établissements et coordonner la veille stratégique dans le domaine du numérique
  • faciliter les interactions avec l'écosystème privé : éditeurs de contenus pédagogiques, éditeurs de logiciels, intégrateurs de solutions, spécialistes des infrastructures
  • initier les cadres de formation qui vont permettre d'accompagner les enseignants dans ces nouvelles pratiques et conduire cette révolution numérique dans les formations.

Une plateforme nationale de MOOCs

Le principe

Mettre en place une plateforme nationale mutualisée pour héberger sur un site unique les formations numériques, qu'ils s'agissent de MOOCs certifiants ou de formations en ligne pouvant à terme devenir diplômantes ou qualifiantes. Ouverte en premier lieu aux établissements d'enseignement supérieur français, cette plateforme s'ouvrira aussi aux établissements européens et internationaux, aux cours en langues étrangères.

De nombreux partenaires se sont associés pour lancer cette initiative :

  • l'INRIA pour le déploiement de la plateforme, le CINES pour la conception et l'hébergement de l'infrastructure informatique et RENATER pour les infrastructures réseaux
  • des experts publics et privés et des représentants des équipes pédagogiques universitaires pour la conception de la plateforme, en particulier de ses contenus et de ses usages, le C.N.R.S., pour la recherche sur l'évolution des pratiques pédagogiques

Premiers cours proposés sur la plateforme

Pour cette première phase expérimentale, une soixantaine de MOOCs ont d'ores et déjà été identifiés par les établissements. 22 MOOCs seront proposés à l'ouverture de la plateforme, en octobre 2013.

Ces MOOCs sont réalisés par une dizaine d'établissements :

  • École Centrale
  • Institut Mines Telecom
  • Universités de Bordeaux 3
  • Montpellier 2
  • Paris 10
  • Paris 2
  • Polytechnique
  • Sorbonne Paris Cité
  • CNAM

Ces établissements couvrent des domaines variés :

  • histoire
  • mathématiques
  • biologie
  • technologies
  • numérique
  • santé
  • philosophie
  • développement durable
  • physique
  • management
  • droit

Un réseau de référents et de correspondants qui se construit

Pour structurer la communauté universitaire et lancer cette dynamique, les établissements ont été sollicités pour désigner des référents, dont le rôle est de coordonner les actions au niveau des sites, et des correspondants, au rôle plus opérationnel, ayant pour vocation d'accompagner les équipes pédagogiques dans la production de MOOCs.   À la mi-septembre, 160 référents et correspondants MOOC ont été identifiés au niveau des sites et des établissements. Le séminaire de lancement de ce réseau s'est tenu le 19 septembre dernier. Pour accompagner les concepteurs des premiers MOOCs, une formation a d'ores-et-déjà été organisée les 19 et 20 septembre. D'autres sessions de formation seront organisées dans les mois qui viennent, en fonction des besoins des établissements.

1ère publication : 1.10.2013 - Mise à jour : 22.10.2015