Piloter le numérique dans un établissement du supérieur

Campus d'avenir : un guide pour concevoir des espaces de formation à l'heure du numérique

Campus d'avenir, guide 2015
Guide Campus d'Avenir 2015 : concevoir des espaces de formation à l'heure du numérique

Comment réhabiliter ou étendre des locaux universitaires adaptés à un enseignement collaboratif intégrant le numérique ? Quels seront l'amphithéâtre, les salles de cours et les laboratoire de demain ? Quels seront les nouveaux espaces sans équivalents actuels ? Quelle ergonomie donner aux espaces investis par les étudiants pour échanger et travailler ensemble ?

Brochure - 19.03.2015

Des espaces d'enseignement qui évoluent

La conception de tous les espaces d'enseignement est indissociable de celle des services qui leur sont liés et de celle de leurs équipements numériques qui permettent de travailler sur site et hors site. À l'exemple des :

  • cours en immersion
  • enregistrements
  • réservations de salles et de documents
  • mise en place des salles
  • disponibilité permanente des informations
  • conseils et suivi à la carte
  • animations virtuelles

Les amphis

Dans l'avenir le nombre de grands amphithéâtres devrait diminuer du fait du développement, des MOOC(s), et d'une pédagogie collaborative,  comme la " classe inversée". D'où le besoin d'amphithéâtres plus petits, 100 à 130 places maximum, avec une nouvelle configuration spatiale. C'est le cas à la City University London où, sur un même gradin, sont installées deux rangées de sièges dont l'une pivote pour faciliter le travail en groupe. Des écrans sont disposés sur différents murs de l'amphithéâtre pour que les étudiants visualisent la présentation de l'enseignant. Certains amphithéâtres sont équipés de dispositifs performants pour réaliser une retransmission de qualité des cours sur Internet, en direct et/ou en différé. Ces technologies sont en particulier utilisées par des établissements multi-sites, comme l'Université européenne de Bretagne, U.E.B.

Les salles de cours

En ce qui concerne la salle de cours, deux tendances se dessinent soit :

  • des espaces banalisés aménageables à la demande
  • des espaces fixes qui deviennent souples par les modalités d'apprentissage qu'ils proposent grâce aux technologies numériques

L'ancienne salle de cours, organisée sur un mode frontal, évolue vers une organisation spatiale propice à l'échange et à la succession des temps d'apprentissage, seul ou en petits groupes. Une importante mobilisation de dispositifs numériques permet une diversification des modes de présentation des contenus et des modes d'appropriation. Le choix d'un mobilier léger, stockable, facile à déplacer est essentiel pour permettre aux enseignants et à leurs étudiants d'aménager la salle à la demande.

De nouvelles salles de cours apparaissent sur le modèle de la salle d'apprentissage actif de l'École supérieure des sciences commerciales d'Angers où les étudiants, par groupes de 5 ou 8 autour de tables rondes équipées d'ordinateurs, peuvent facilement travailler ensemble et visualiser sur les écrans disposés tout autour de la salle ce que projette l'enseignant.

Autre dispositif nouveau : la salle de télé-enseignement avec un dispositif de visio-conférence, comme à l'U.E.B., qui permet aux étudiants présents sur d'autres sites de suivre le cours et d'intervenir.

Les laboratoires

Les espaces dédiés aux laboratoires des différentes unités de formation et de recherche ont tendance, à la fois, à :

  • être regroupés au sein de mêmes bâtiments, comme à Liverpool University
  • se rapprocher des lieux d'enseignement, comme à l'Institut innovant de formation par la recherche à Paris

Ceci pour mutualiser les achats de matériel, la gestion de ces espaces et favoriser les échanges entre étudiants, enseignants, et enseignants/chercheurs. Pour privilégier les échanges, de grands laboratoires sont constitués et utilisés par plusieurs équipes différentes (chimie et sciences de l'environnement par exemple). Ils sont connectés, équipés d'ordinateurs fixes, de sièges mobiles et de chariots pour pouvoir déplacer facilement le matériel entre les laboratoires.

La pédagogie par projets implique la création de multiples salles de travail collaboratif dans lesquelles les étudiants, en dehors du cours, travaillent en petits groupes (6 à 8 étudiants) comme au Learning center de l'université Panthéon-Assas, au Centre de culture numérique de l'Université de Strasbourg et au Techno Café de Durham University. Chaque salle est équipée de deux écrans :

  • l'un qui permet d'accéder à des informations
  • l'autre affichant la production commune

On trouve aussi les learning centres. Ce type d'espace le plus souvent organisé autour de la fonction documentaire repose sur la collaboration (plus ou moins formalisée) entre :

  • la bibliothèque
  • les services informatiques
  • les services pédagogiques

Les étudiants y apprennent à développer leur autonomie, à enrichir leurs connaissances, et à acquérir des méthodes de travail, grâce à un cadre d'apprentissage à la fois :

  • formel - cours de méthodologie documentaire par des professionnels, soutien à la production de documents
  • informel - offre documentaire, travail seul ou en petits groupes

La multiplication des espaces d'enseignement informel

D'autres espaces comme les couloirs, halls, cafétérias, extérieurs des bâtiments, etc., deviennent de potentiels espaces d'apprentissage informel où les étudiants s'installent librement pour travailler seuls et/ou ensemble, une fois ces espaces équipés de Wi-Fi, de prises électriques et d'un mobilier confortable. Ces espaces ne sont plus dédiés à un usage monofonctionnel et deviennent des lieux plurifonctionnels flexibles, adaptés à la vie étudiante.

Les grands halls, qui ne servaient qu'à évacuer les flux en entrée et en sortie, deviennent aussi, comme au Centre de culture numérique de l'Université de Strasbourg, des espaces de convivialité, d'échange, de travail collaboratif. Ou comme au Learning center de l'université Panthéon-Assas des espaces de restauration, grâce à l'installation d'un bar à salades qui fonctionne à l'heure des repas, avec des sofas et des tables basses.

Les espaces de cafétéria et de restauration comme au e-learning café d'Asprela de l'Universidade do Porto, et à Assas, sont ouverts toute la journée et deviennent des espaces de travail en dehors des horaires de déjeuner.

Les couloirs ne servent plus exclusivement à la circulation et deviennent des espaces de rencontres en étant élargis et équipés de mobiliers adaptés. Ceci implique qu'au moment d'une construction ou d'un réaménagement, ils soient dimensionnés et conçus comme des espaces à part entière.

De nouveaux lieux apparaissent, comme le FacLab de l'université de Cergy-Pontoise ou celui de l'Institut innovant de formation par la recherche à Paris. Ils donnent la possibilité aux étudiants de l'université mais aussi à un public extérieur d'apprendre "non pas seul mais ensemble" à fabriquer, par la pratique, des objets réels grâce une large palette d'outils manuels comme numériques.

 

1ère publication : 19.03.2015 - Mise à jour : 10.12.2015