Stratégie & Enjeux

EXTRAsup : un projet européen sur la reconnaissance des compétences extracurriculaires des étudiants

Le projet EXTRASUP a été coordonné par le Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation et par France Education International (ex-CIEP). Les livrables sont le résultat de l'action de nombreuses personnes et organisations de l'enseignement supérieur français.

Article - 2.12.2019
Auteur(s): Caroline Bélan-Ménagier

Accompagner et rassembler les acteurs de l'enseignement supérieur autour des compétences des étudiants

EXTRAsup a pour objectif de concevoir une aide, un kit destiné à faciliter la mise en œuvre d'une ambition politique : la reconnaissance et la valorisation des acquis extracurriculaires des étudiants. Si l'intention est claire, le chemin à parcourir pour y arriver n'est pas en revanche cartographié. Pour cela, EXTRAsup a rassemblé, de novembre 2016 à avril 2019, divers acteurs de l'enseignement supérieur intéressés par la question de la reconnaissance des compétences des étudiants acquises au cours de leurs activités extracurriculaires, d'engagement et de bénévolat. Il a facilité les échanges, notamment lors de la conférence que le projet EXTRAsup a organisée en juillet 2018 autour des défis et transformations actuels de l'enseignement supérieur. Les participants à EXTRAsup ont pu approfondir leur réflexion grâce à la production ou la consultation de plusieurs sources documentaires :

  • enquêtes
  • rapports de groupes de travail
  • documentation
  • etc.

disponibles en référence sur le site web d'EXTRAsup.

Répondre aux exigences de la loi "Égalité et Citoyenneté"

EXTRAsup a été pensé, en 2016, alors que le projet de loi français "Egalite et Citoyenneté" était en cours de discussion dans les instances nationales. Aujourd'hui, la loi française du 27 janvier 2017 pose le principe de la validation, au titre de la formation suivie :

  • des compétences
  • des connaissances
  • des aptitudes

acquises par les étudiants à l'occasion d'un engagement.

Les porteurs d'EXTRAsup ont mené un projet collaboratif visant à développer des outils pour accompagner les parties prenantes de l'enseignement supérieur dans la reconnaissance des activités extracurriculaires que la loi encadre, et, au-delà, faire bénéficier les établissements d'enseignement supérieur européens du fruit de leur réflexion. Le projet propose une méthodologie destinée à soutenir de manière pragmatique le travail collectif et ainsi faciliter l'expérimentation de solutions, tout en laissant toute autonomie à chaque établissement de choisir ce qu'il souhaite reconnaitre, de quelle manière et dans quel périmètre.

Un enjeu inscrit dans le Processus de Bologne

La France accueillant la conférence ministérielle du Processus de Bologne en mai 2018 à Paris, EXTRAsup avait également pour objectif d'inscrire ce sujet, dans les principes de ce Processus :

  • dimension sociale
  • valeurs démocratiques
  • formation centrée sur l'apprenant
  • validation des acquis d'apprentissage
  • formation tout au long de la vie
  • etc.

Le Processus de Bologne est un processus intergouvernemental qui a été initié à Bologne en 1999, un an après la Déclaration de La Sorbonne du 25 mai 1998. Cette Déclaration, lancée par les 4 ministres

  • français
  • italien
  • britannique
  • allemand

proposait la création d'un véritable espace européen de l'enseignement supérieur, pour soutenir l'idée d'une " Europe du savoir ".

Cet espace européen, formalisé en 2010, compte aujourd'hui 48 pays européens et concerne 35 millions d'étudiants. Le Processus de Bologne s'appuie sur 6 priorités fixées par les pays signataires de la Déclaration de Bologne en 1999 :

Structuration de la formation dans l'enseignement supérieur en cycles (le L.M.D.) dont le premier doit favoriser "l'employabilité"

  • Renforcement de la mobilité
  • Mise en place d'un système de crédits transférables - E.C.T.S.
  • Lisibilité et comparabilité des diplômes
  • Évaluation et garantie de la qualité
  • Promotion de la dimension européenne de l'enseignement supérieur

Ces 6 priorités soutiennent l'existence d'un espace européen de l'enseignement supérieur plus homogène et moins fragmenté. Le Processus de Bologne est rythmé par des Conférences ministérielles, la plus récente a été portée par la France en mai 2018.

Un kit méthodologique et des fiches en français et en anglais

EXTRAsup a publié en avril 2019 son dernier livrable :

Celui-ci propose d'accompagner la mise en place d'une démarche de changement et de garantie de la qualité autour de la reconnaissance des acquis extracurriculaires des étudiants dans les établissements. Comme mis en évidence dans l'introduction de ce livrable, le projet a évolué et cela grâce aux différents points d'alerte qui ont émergé des travaux avec tous les acteurs français et européens autour de la table.

L'ambition du kit EXTRASUP est de fournir à ceux qui seront confrontés à la recherche de solutions, temporaires ou pérennes, mais certainement destinées à évoluer, un cadre méthodologique pour conduire le changement au travers d'expérimentations tout en bénéficiant d'une information de base sur la problématique qui doit leur permettre d'avancer avec confiance et en tirant le meilleur parti du temps qui leur sera imparti.

Publication : 2.12.2019