Enseigner avec le numérique

La place du numérique dans l'accompagnement méthodologique en V.A.E.

L'accompagnement en V.A.E. à l'heure du numérique
V.A.E. et numérique

Lors de la 5ème journée d'échanges sur les enjeux de la F.T.L.V. accueillie à l'Université de Versailles Saint-Quentin le 15 juin 2018, Naïma Marengo, cheffe de projet de l'application d'accompagnement à distance, y a présenté l'accompagnement méthodologique des candidats V.A.E. via une interface en ligne. L'occasion de témoigner de cette expérience et de questionner l'articulation entre le distanciel et le présentiel dans une démarche d'accompagnement.

Contexte du projet

Le projet a consisté à expérimenter l'accompagnement méthodologique V.A.E. en utilisant le support numérique et en mêlant le distanciel et le présentiel. Il a été déployé à l'Institut National Universitaire Champollion en 2016.

Le niveau d'intervention de cet accompagnement méthodologique se situe après la phase de recevabilité de candidature et en amont de l'entretien du candidat avec le jury. Il permet aux candidats en V.A.E. de dresser l'état des lieux de leurs expériences et compétences acquises. Il vient en amont de 2 ateliers collectifs en présentiel consacrés à l'analyse des expériences et à la préparation d'un argumentaire pour l'entretien avec le jury.

Cet accompagnement est complété par un accompagnement pédagogique, non abordé ici, assuré par un enseignant-chercheur qui apporte une expertise disciplinaire et une connaissance approfondie du diplôme.

La posture et le rôle adoptés lors de cet accompagnement méthodologique se résument dans les propos d'Alex Lainé (2005 "V.A.E., quand l'expérience se fait savoir", Paris, Erès, p. 137) : Accompagner la déconstruction-reconstruction de l'expérience cette dialectique entre l'explicitation d'un matériau préexistant et sa re-élaboration en fonction du diplôme qui me conduit à situer ce type d'entretien entre description et analyse.

Genèse du projet

La genèse de ce projet s'appuie sur une expérience de l'accompagnement de 15 ans et sur le constat d'une hétérogénéité des candidats à différents niveaux. Il a fallu tenir compte de cette hétérogénéité et pallier la diversité des caractéristiques individuelles pour faire face à une temporalité institutionnelle qui peut parfois être figée.

Schéma V.A.E. et numérique

Une hétérogénéité complexe des candidats à plusieurs niveaux.

Le projet d'une application numérique au service de l'accompagnement et non pas l'inverse est né. L'application a été aussi un prétexte pour réunir les acteurs afin de mettre à plat et essayer de définir les missions et les périmètres de chacun.

Il est question d'un accompagnement méthodologique hybride qui allie accompagnement à distance et regroupement. L'application est hébergée sur la plateforme Moodle de l'établissement avec un accès restreint et une authentification pour les utilisateurs.

Objectifs du projet

Le projet a démarré il y a 2 ans et aujourd'hui 30 candidats en ont bénéficié. Il a été mené par plusieurs composantes qui ont mutualisé leurs compétences et croisé leurs regards lors de cette expérimentation :

  • le Service universitaire d'information, d'orientation et d'insertion professionnelle (SUIO-IP)
  • le Service de la Formation Continue
  • la Direction des Systèmes Informatiques et Usages du Numérique

Les objectifs qui ont animé ce projet sont les suivants :

  • favoriser la réflexion en amont du présentiel et la maturation des questions pour optimiser le présentiel
  • proposer un apprentissage mobile "quand je veux où je veux" avec une amplitude horaire plus importante et plus souple, surtout pour les personnes à mobilité réduite ou éloignées géographiquement comme le cas d'un candidat qui vit en Nouvelle Calédonie ou d'un autre candidat chef d'une exploitation agricole pour lesquels cela n'aurait pas pu être possible de se rendre à chaque fois à l'université pour des raisons de distance ou de complexité liée au métier) ;
  • permettre une fluidité des entrées des candidats dans le processus V.A.E. tout au long de l'année.

La démarche V.A.E. a un caractère solitaire et individuel. Mais, grâce à cette application où chacun doit se présenter de façon détaillée, le groupe fait connaissance. Le candidat sort ainsi de son isolement et rencontre virtuellement d'autres personnes dans la même situation. Cela permet une première socialisation des différents membres de ce groupe en amont du présentiel.

Ensuite, via des forums et blogs, l'échange au sein de cette communauté d'apprenants est facilité car, en effet, le "collectif" est le meilleur incitateur à l'apprentissage et à la réflexivité. 

Le recours à certains outils comme des glossaires et des Q.C.M., favorise l'assimilation des méthodes et positionne l'apprenant comme acteurs et partie prenante de la production de contenus.

Cela permet aussi à chacun de partager ou tester ses connaissances. L'accompagnateur complète et modère les échanges.

Par ailleurs, il est proposé aussi des espaces bilatéraux et confidentiels entre l'accompagnateur et le candidat. De ce fait, la progression des travaux de chaque candidat, n'est visible que par l'accompagnateur.

Des méthodes d'analyse des compétences et des référentiels formations ou métiers sont disponibles. Ils sont souvent personnalisables pour favoriser l'appropriation. Un wiki est complété par chaque candidat avec la possibilité de noter un commentaire et donner un exemple pour contextualiser un concept ou une notion.

De plus, des outils d'organisation dans le temps et dans l'ordonnancement des tâches sont proposés. Cela représente un soutien pour la (re)motivation du candidat dans sa gestion au quotidien.

Un rétrocontrôle (feed-back) permet alors d'avoir des retours sur les contenus et les méthodes proposées, dans un souci d'amélioration.

Cet outil s'inscrit aussi dans la visée de l'accompagnement comme le définit Maela Paul (2009, "L'A.B.C. de la V.A.E.", Paris, Eres, page 53-54) : Un processus visant à l'autoformation collaborative où la personne accompagnée est auteur de sa démarche, déconstruit et reconstruit ses savoirs au travers de médiations multiples".

Premier bilan

Au cours de ces 2 années d'expérimentation, les candidats s'approprient massivement les supports méthodologiques qui leur sont proposés. Un enrichissement des supports et des échanges entre pairs est aussi apprécié. En revanche, la complexité de l'accompagnement en V.A.E. suppose et exige que le distanciel et le numérique soient un complément des temps en présentiel car, comme le précisait Vermech :Ce n'est pas parce que je sais faire que je sais comment je fais.

Cet accompagnement est nécessaire dans le travail réflexif que suppose la V.A.E. en particulier pour :

  • la socialisation des candidats
  • l'émulation du groupe
  • le maintien du rapport à l'autre

Enfin, il ne faut pas perdre de vue les questions que l'on doit se poser sur la place du numérique et l'équilibre nécessaire à trouver entre :

  • accompagnement à distance
  • en présentiel
  • individuel
  • collectif

Le numérique ne doit pas être au service d'une industrialisation de l'accompagnement pour répondre à la massification de la demande. La "dématérialisation" de l'accompagnement nécessite de conserver des garde-fous que nous devons mobiliser pour éviter toutes dérives ne serait-ce qu'en matière d'éthique.

Publication : 15.10.2018