Modules numériques d'auto-évaluation

Un étudiant averti en vaut deux

UNISCIEL collabore avec les universités de Nice Sophia Antipolis et de Lille "Sciences et Technologies"pour la mise en place de tests de POsitionnement COntinus au cours de la première année de LIcence (POCOLI) dans une logique de passage de l'évaluation sommative à l'évaluation formative.

Des tests de positionnement continus, pour quoi faire ?

Le numérique permet de faciliter l'accompagnement de l'étudiant, dès son inscription et tout au long de son cursus. C'est pourquoi, depuis plusieurs années, en collaboration avec UNISCIEL, des U.F.R. de sciences mettent en place des tests de positionnement.

Il en existe deux sortes :

  • le test de positionnement,  réalisé en amont de la première année de licence. C'est un dispositif d'autoévaluation des "attendus" que doit maîtriser l'étudiant, nécessaires pour le bon apprentissage à venir. Le test de positionnement initial est réalisé en distanciel et n'est pas, systématiquement, obligatoire. Ce test est, dans certains établissements, renouvelé en présentiel.
  • le test de positionnement réalisé en continu d'une unité d'enseignement, d'une année ou d'un cursus. Il a pour objectif de faire prendre conscience à l'étudiant des connaissances ou des compétences acquises ou à approfondir sur le thème/chapitre/session abordé. Le test de positionnement continu permet également à l'enseignant de jauger les acquis de ses étudiants. Cette évaluation peut être formative ou sommative.

POCOLI est un dispositif de tests de POsitionnement COntinus en Licence qui vise à intégrer l'étudiant dans une démarche :

  • de conscientisation de ses acquis et lacunes
  • d'acquisition d'autonomie dans son travail personnel par l'appui de remédiations ciblées
  • d'augmenter sa capacité de réussite par un travail plus régulier

Outre un meilleur accompagnement des apprentissages de l‘étudiant, ce projet élargira la palette des réponses formatives offertes aux étudiants, dans un premier temps par la mise en place de dispositifs de formation individualisés. Dans un deuxième temps, il fera évoluer les pratiques pédagogiques par la prise en compte progressive par les enseignants de ces dispositifs à l'intérieur de leurs unités d'enseignement en adaptant leurs modalités pédagogiques. Sur le moyen terme il s'agit de passer d'une culture de l'évaluation sommative à une culture de l'évaluation formative dont la soutenabilité sera permise par l'outil numérique.

1ère publication : 9.01.2018 - Mise à jour : 22.01.2018

Auteurs

Manuel Majada

Secrétaire général

UNISCIEL

Sindy Magarinos Kamanova

Chef de projets

UNISCIEL