Mobiliser des ressources

De la ressource pédagogique à la ressource éducative libre

Ressource pédagogique, ressource pédagogique numérique ou encore ressource éducative libre, autant de termes qui restent flous pour beaucoup. Perrine de Coëtlogon, expert numérique Europe et International pour la MIPNES vous propose une définition de ces différents mots.

Interview - 11.01.2017
Auteur(s): Perrine de Coëtlogon

Qu'est-ce qu'une ressource pédagogique ?

J'ai réfléchi à cette notion de "ressource pédagogique" au mois de septembre en recouvrant les manuels scolaires de mes enfants. Il y a des choses qui ne changent pas... les manuels comprennent des textes, des illustrations, des exercices et leurs corrigés et sont destinés à fédérer une classe, voire une nation. Les ressources pédagogiques traditionnelles, ce sont ces livres scolaires puis universitaires destinés à transmettre un savoir. Ensemble, elles constitueraient une bibliothèque peu consultée sans l'accompagnement de l'enseignant.

À l'école ou à l'université, les savoirs sont encadrés par les programmes nationaux d'éducation. Alors que les programmes de l'éducation nationale sont traduits dans quelques manuels que les enseignants s'approprient, chaque professeur des universités est auteur de son cours. Il fait aussi référence à une bibliographie scientifique pour forger l'esprit critique d'analyse et de synthèse de ses étudiants. Ces matériels peuvent tous être qualifiés de ressources pédagogiques, même si les éléments de la bibliographie sont souvent de la littérature scientifique issue de la recherche ou des archives.

Toutes les formations, dans tous les domaines, comme le sport, le bricolage ou la cuisine utilisent des moyens de transmission théoriques (les ressources pédagogiques et leur enseignement) et pratiques (les exercices, cas pratiques, stages). Sur internet, une recette de cuisine (partie théorique) est désormais assortie d'une vidéo sur la partie pratique, y compris les gestes techniques. L'apprentissage en autonomie de l'internaute en est facilité. En bref, le "tuto DIY", c'est du e-learning (ce terme "DIY" ou "Do It Yourself", traduction de "fais-le toi-même", désigne sur YouTube les tutoriels pédagogiques pour toutes sortes d'activités, du bricolage à la réparation de plomberie).

Qu'est ce qu'une ressource pédagogique numérique ?

La "ressource pédagogique numérique" n'est pas un terme facile à comprendre. Issu des réflexions de la fin du 20ème siècle sur le "e-learning" par l'administration Clinton, ce terme fait l'objet d'un consensus mondial. Il a, en effet, été repris par la Commission européenne puis assimilé par le Ministère de l'Éducation Nationale français. Le e-learning, c'est un dispositif de formation, des contenus pédagogiques et une boîte à outils utilisant les nouvelles technologies pour permettre, grâce aux compétences des ingénieurs pédagogiques et de personnels de l'audiovisuel, une collaboration de l'équipe enseignante et des apprenants à distance.

Les ressources correspondent à la partie "contenus" du dispositif de formation.

L'étudiant peut se représenter son parcours idéal comme la troisième maison des trois petits cochons. Son enseignant lui apporte les briques de savoir les mieux adaptées et les plus solides. Mais l'étudiant ne sait pas forcément combien il en faut, comment les empiler ou user du mortier. C'est l'affaire de son établissement et de ses enseignants de construire le dispositif de formation puis de lui accorder, si sa maison le mérite, le diplôme.

Avant le numérique, il y avait un grand amphithéâtre et pas de polycopiés, des séances en groupes avec 40 pages de documentation photocopiées à lire.

Dans les trois petits cochons à l'ère de la maison virtuelle, les briques de savoir sont créées avec des logiciels de scénarisation et de la vidéo. Ces briques peuvent servir à l'infini, comme les livres d'une bibliothèque qui serait ouverte 24 heures sur 24, tout au long de l'année.

Dans un monde "idéal" de l'enseignement supérieur numérique, le cours, réalisé sous traitement de texte (Microsoft Word, Open Office, Libre Office, etc.), est mis à disposition de tous les étudiants en format pdf dans l'environnement numérique de travail. Le cours en amphithéâtre a été enregistré et peut être revu par les étudiants, avec le diaporama réalisé par l'enseignant. Le cours magistral peut avoir été enregistré dans de meilleures conditions encore en studio. Sur la voix de l'enseignant, sa présentation défile. Bien chapitrée, l'étudiant peut revoir les parties difficiles autant de fois qu'il en a besoin. Un quiz final permet ensuite à l'étudiant de s'auto-évaluer.

L'heure du cours magistral peut être remplacée par une heure de travail et d'exercices collaboratifs pendant laquelle l'enseignant peut vérifier le niveau des élèves et répondre à leur questionnement. C'est la "classe inversée".

Un exercice encadré peut consister à mettre les étudiants dans la peau du professionnel qu'il souhaite devenir. Traditionnellement appelés "jeux de rôles", très apprécié des étudiants, avec le numérique et le succès des jeux vidéos, ils deviennent des "jeux sérieux" ou de la simulation : des étudiants en gestion-comptabilité peuvent, par exemple, passer le cours de logistique à s'entraîner dans un magasin virtuel ou reconstitué sur un logiciel de type gestion des stocks.

Les ressources pédagogiques numériques, ce sont aussi :

  • des photos
  • des images
  • des illustrations pédagogiques réalisées par des infographistes
  • des vidéos
  • des tutoriels
  • de la 3D

On peut avoir aussi parfois de l'impression 3D pour se familiariser à l'infographie 3D et réaliser des prothèses par exemple.

Et quand la ressource est super pédagogique, ce serait dommage de ne pas faire profiter les collègues et les étudiants de son savoir-faire, et au-delà, tout le monde :

  • en France
  • en Europe
  • à l'international

Qu'est ce qu'une ressource éducative libre ?

Quand l'auteur d'un cours décide de le partager, il ouvre son savoir à tous. C'est un acte fondateur d'une démarche altruiste : enrichir les contenus éducatifs du web. Personne n'y est obligé, tous les enseignants n'ont pas vocation à devenir des créateurs, mais l'enseignant, devenu un porteur de projet numérique, s'offre, grâce à sa diffusion libre et l'autorisation qu'il peut donner de la modifier, une reconnaissance et une visibilité internationale. Cette décision lui permet de rejoindre un mouvement mondial soutenu par l'UNESCO : l'Open education.

1ère publication : 11.01.2017 - Mise à jour : 30.06.2017